Retour au listing

Se lancer à l'export : chiffrer et financer son projet ?

Avant d’être une source d’activités complémentaires, l’internationalisation est en premier lieu un projet stratégique de développement de l’entreprise. Un volet positif et ambitieux pour les équipes internes qui y retrouveront une motivation pour atteindre les objectifs fixés. Pour assurer une fédération de votre équipe autour du projet, il est nécessaire de bien l’étudier et de le préparer sérieusement en amont afin de pouvoir le piloter au mieux.

Etablir un budget prévisionnel précis

Ainsi pour se lancer dans l'investissement de son projet d’export et assurer son déploiement sur un nouveau segment géographique, il est préconisé de budgétiser tous les postes de dépenses, en abordant notamment ceux qui n'existent pas pour l'activité en France.
 
En complément des coûts classiques, d'autres frais peuvent en effet se rajouter et impacter le budget : coûts de change pour les pays hors zone euro, droits de douane pour l'export, formation du personnel local, surcoût du personnel expatrié, ...
 
Pour anticiper toute éventualité et être le plus cohérent dans sa démarche d’exportation, un recensement et une estimation de tous les postes de coût doit être réalisé en amont du projet. Ne pas hésitez à demander plusieurs devis, à communiquer avec des chefs d’entreprises déjà présents sur le marché ou encore à réaliser plusieurs simulations.
 
A titre informatif : il existe des dispositifs publics, comme le V.I.E. (Volontaire International en Entreprises) par exemple, qui peuvent permettre d'économiser sur certains postes, comme les ressources humaines.
 

Financer son projet d'exportation

Investissements dans la prospection, achats supplémentaires de matières premières, augmentation de la production, nouveaux besoins de stockage, logistique de la livraison des marchandises, douanes, délais de paiement…
 
Un projet d’exportation amènera une augmentation progressive de votre fonds de roulement.
 
 
 
En ce sens, au moment de se lancer à l’export, vous serez amenés à rechercher des financements à court terme. Qu'il s'agisse de prospection sur les marchés étrangers, de financer son projet à l'export ou de se couvrir des risques à l'étranger, des outils financiers existent pour vous accompagner à l'international. Voici une liste non exhaustive des types de financements que vous pourriez potentiellement bénéficier.
 
 

L'assurance prospection Coface

L’assurance prospection vous permet de limiter les risques liés aux dépenses de prospections commerciales vers un pays étranger, en prenant en charge une partie de ces dépenses. 
 
Elle permet de couvrir 65% du budget de dépense de prospection commerciale validé avec BPI France (le budget validé prend en compte la capacité de dépense de l’entreprise en se basant entre autres sur son dernier CA ainsi que sur ses capitaux propres) sur une période de 2 à 3 ans.
 
se lancer à l'export
 
Elle représente également un apport de trésorerie immédiat :  50% du montant dû est versé dès le début des démarches de prospection. Les 50% restant dès que les dépenses de prospections ont été réalisées dans leur intégralité (minimum de 12 mois de délai).
 
Le remboursement des montants perçus se fait à la suite d’une période de franchise de 2 ans, qui elle-même succède à la période de prospection (étendu entre 2 et 3 ans). 30% du montant perçu est obligatoirement remboursé, les 70% restant étant indexé sur les performances économiques de la société sur le marché visé durant une période de 3 ans. (Prélèvement de 10% du CA export annuel sur la zone ciblée par les actions). Les remboursements ne peuvent pas excéder les montants perçus.
 
 

Le prêt Croissance International de Bpifrance

Le prêt Croissance Internationnal est une aide financière à l’export proposée par Bpifrance, accordée aux entreprises dans le but de financer leur croissance à l’international. C’est un prêt sans garantie dont les principales caractéristiques sont les suivantes :
 
  • Le montant est compris entre 30 000 et 5 000 000 d’euros, et limité aux fonds propres et quasi-fonds propres de l’entreprise,
  • L’échéancier de remboursement du prêt est basé sur 7 ans remboursable à partir de la 3eme année.
  • Une retenue de garantie égale à 5% du montant initial est effectuée, restituée après le remboursement du prêt.
  • Aucune caution personnelle ou autre garantie n’est demandée en contrepartie,
  • Le prêt doit être accompagné d’un financement équivalent s’il est supérieur à 150 000 euros (soit un prêt bancaire d’une durée de 5ans minimum ou alors des apports en capital des actionnaires ou sociétés de capital-développement)
 

Les aides régionales à l’export

Les régions proposent également plusieurs aides à l’export pour inciter les entreprises à se développer à l’international : subventions, accompagnement…
Par exemple, pour la région Occitanie nous retrouvons deux nouveaux dispositifs : le Pass et Contrat Export. Ce sont des soutiens aux projets de développement industriel à l’international. L’intervention est relative au lancement d’un nouveau produit ou d’un produit existant sur un nouveau marché.
 
Les principales différences sont au niveau du coût total du programme :
 
  • La subvention du PASS export est plafonnée à 20 000 € sur un projet de 24 mois maximum avec un montant de dépenses au minimum de 10 000 € et au maximum de 40 000 € (HT).
     
  • La subvention du CONTRAT export est plafonnée à 100 000 € sur un projet de 24 mois maximum avec un montant de dépenses minimum de 40 000 € (HT) et au maximum de 200 000 € (HT).
Pour info : Afin d’obtenir plus d’informations sur les aides dont vous pourriez potentiellement bénéficier en fonction de votre localisation, de votre activité et de votre projet, vous pouvez contacter notre équipe de chargés de dossier.