Retour au listing

En Suède, on greffe une puce aux salariés

A Epicenter, société suédoise spécialisée dans l’électronique et les nouvelles technologies, on expérimente les puces RFID (identification par radiofréquence) greffés sous la peau des salariés.

 
A Stockholm, on a décidé de prendre les devants et de comprendre ce procédé d’identification pour être prêts lorsque les gouvernements et les grandes sociétés souhaiteront en faire la demande.
 
Sur 700 employés, 400 ont acceptés de remplacer leur badge par cette fameuse puce RFID. Elle ressemble à un grain de riz et est injectée par une seringue dans la main, entre le pouce et l’index. La direction souhaite faciliter le quotidien des salariés au sein de l’entreprise : plus besoin du badge, on déverrouille les portes par un simple geste de la main. Même chose pour la photocopieuse ou encore la machine à café.
 
Hannes Sjoblad, « chief disruption officer at the development » explique au journaliste de la BBC que « nous interagissons avec la technologie tout le temps. Aujourd'hui, c’est un peu rébarbatif nous avons sans cesse besoin de codes PIN et de mots de passe. Ce ne serait pas plus facile et plus intuitif avec un simple toucher de la main ? ».
 

Une innovation qui a ses limites

 
A l’utilisation, le système n’est pas encore très ergonomique, obligeant parfois le salarié à se tordre la main pour activer la photocopieuse. Elle pose également la question de la vie privée du salarié puisque la puce est connectée au téléphone et permet de connaître l’ensemble de ses activités. Une inquiétude qu'Epicenter veut effacer. La prochaine révolution technologique dans notre quotidien ?