Retour au listing

Le Lean Startup, outil efficace pour maitriser les risques liés à l'innovation ?

 

lean startupUn des principaux freins dans le lancement d’un projet est la peur associée au risque lié à l’entrepreneuriat. Mr Eric Ries s’est approprié le Lean Management pour mettre au point une méthode permettant d’adapter son offre au marché lors des différentes phases du projet ; de la conception jusqu’à la phase de commercialisation : le Lean Startup…

Le Lean startup et la maitrise des risques

Cette méthode consiste à penser grand, mais à démarrer petit et de faire grandir son projet en se confrontant le plus fréquemment possible à la demande du marché pour limiter les différents risques liés à votre projet, Les risques financiers en démarrant avec un petit périmètre, Les risques de temps et de bases de votre projet en se confrontant au marché. Enfin, tester le marché pour lancer votre produit au bon moment.

 

Les différentes étapes à suivre pour définir sa stratégie d’innovation :

 

  • Définir l’hypothèse de valeur

Formuler de manière hypothétique la valeur que votre produit ou votre service apporte au client. C’est cette formulation que l’on cherche à valider par la suite durant les phases de tests.

 

  • Définir l’hypothèse de croissance

Comment l’offre va vous faire croitre votre business ?  Choisir le moteur de croissance.

Le moteur de croissance basé sur la fidélisation :
 
Taux de rétention. La croissance sera possible si le taux d’acquisition de clients est supérieur au taux de résiliation.
 
Le moteur de croissance viral :

L’utilisation du produit va se transmettre comme un virus, d’un utilisateur à un autre sans action particulière.

Le moteur de croissance reposant sur l’acquisition payante :

Les entreprises doivent investir une certaine somme en publicité et en communication pour acquérir des clients. Dans ce cas-là, le principal indicateur de croissance est le coût d’acquisition d’un nouveau client.

 

  • Concevoir le PMV (Produit Minimum Viable)

Le produit minimum viable est la première version du produit ou du service proposé aux clients potentiels. Les retours sont des données précieuses car elles doivent vous aider à savoir si vous aller dans la bonne direction ou pas.

 

  • les indicateurs décisionnels

Ces indicateurs permettent de vérifier les hypothèses de valeur et de croissance. Beaucoup d’entreprises choisissent des indicateurs assez génériques comme le nombre total de clients ou le taux d’activation du service. Or il faut adapter ces indicateurs selon le moteur de croissance. Si il est basé sur la fidélisation, des indicateurs de ce type sont peu utiles pour évaluer la croissance de l’activité. Cette entreprise aura plutôt intérêt à suivre ses taux de d’acquisition et de résiliation.

 

  • Continuer ou «Pivoter» ?

Pivoter et le terme utilisé pour déterminer le fait de changer de direction selon les résultats obtenus. En effet, une fois que vous avez testé votre Produit Minimum Viable et mesuré les retours, selon les résultats il faut « pivoter » c’est à dire adapter la stratégie. Les changements peuvent être fait sur différents aspects comme le produit, la cible marketing, le canal de distribution, le modèle économique, redéfinir vos hypothèses de valeur et/ou de croissance.