Retour au listing

Entreprises innovantes issues du concours i-LAB et des incubateurs de la recherche publique

A l’occasion de la publication du rapport annuel des PME 2015 de Bpifrance, nous avons voulu revenir sur les chiffres de la partie des entreprises innovantes issues du concours i-LAB et des incubateurs de la recherche publique.
 

 

L’innovation et la prise de risque sont indissociables. C’est pourquoi l’intervention des pouvoirs publics favorise la création d’entreprises innovantes et incite à entreprendre.

Ainsi, en partenariat avec Bpifrance, le concours i-LAB encourage, grâce à un financement et un accompagnement adaptés, les créations d’entreprises de technologies innovantes. Les incubateurs de la recherche publique, quant à eux, soutiennent les premières étapes de la vie de ces dernières en matière d’hébergements, de conseils et de financement.

En 15 ans, ces deux dispositifs ont contribué à la création de 3 400 entreprises innovantes. 40 % d’entre-elles sont principalement établies en Ile-de-France, en Rhône-Alpes et en Provence Côte d’azur.

 


Profil des projets lauréats du concours i-LAB


En 2014, 54% des entreprises issues de la recherche publique possèdent un projet en lien avec le domaine de recherche des TIC.  Il regroupe les services informatiques, la recherche relevant de l’électronique, du signal et des télécommunications. Le deuxième domaine majoritaire est celui des biotechnologies-pharmacie qui représente plus d’1 entreprise créée sur 5.

Profil des projets provenant des incubateurs de la recherche publique


Entre 2 000 et 2 015, 41% de projets d’entreprises innovantes ont été accueillis par les incubateurs de la recherche publique, 39% sont liés à la recherche par une collaboration avec un laboratoire public et 20% sont externes à cette dernière.Sur l’ensemble de la période, le poids de chaque secteur technologique est stable. En effet, les TIC représentent 37% des entreprises innovantes incubées et les sciences de la vie sont à 31%, grâce à la création d’entreprises relevant des Biotechnologies.

Les entreprises innovantes cumulent les aides après leur création


De 2 000 à 2013, au moins une déclaration au titre du crédit d’impôt recherche (CIR) a été effectuée par deux tiers des créations d’entreprises issues du concours i-LAB et des incubateurs publics. Dont 50% d’entre-elles ont cumulé le CIR et le statut de jeune entreprise innovante (JEI). De ce fait, les entreprises ont besoin de financement afin de subvenir aux dépenses liées à la R&D. Effectivement, ces dernières sont sujettes aux risques et sont ainsi amenées à utiliser plusieurs aides. Néanmoins, elles sont considérées comme celles qui pourraient engendrer des innovations et répondre rigoureusement aux éléments de sélection. Le cumul des aides va leur permettre en effet, de subvenir aux premiers investissements dans les activités de R&D avant la mise sur le marché. Cela leur permet d’augmenter leur taux de survie.

 

Si vous souhaitez lire le rapport en entier, cliquez ici.