Retour au listing

Bpifrance et Coface : signature d'un accord sur le transfert des garanties publiques à l'export

Selon le communiqué de presse du 18 avril 2016 de Bpifrance et Coface, les deux institutions ont signé leur entente sur le transfert des garanties publiques à l’export de Coface. Suivant cet agrément, l’ensemble de la gestion de celles-ci, en matière de personnels et systèmes d’informations, sera administré à une nouvelle filiale créée à cet effet : Bpifrance Assurance Export.

Un maintien des garanties publiques de Coface

Un transfert ayant comme ambition de rester compétitif car il « constitue un des piliers de la politique de soutien au développement des entreprises françaises », selon le communiqué de presse.

Cet accord définit notamment, les clauses de ce transfert afin de garantir un maintien de l’activité de Coface, au niveau des assurés, du personnel et des entreprises exportatrices. Ainsi la banque publique, préservera les offres de Coface pour les grandes entreprises et renforcera celles qui sont complémentaires avec ses offres de financement ou d'accompagnement à l’international et orientées vers les PME et ETI. Quant à Coface, il assurera la gestion de son activité pour le compte de l'Etat jusqu'au transfert effectif, dont la date sera précisée par un décret (prévu fin 2016).

Une réflexion « sur la mise en place d’une collaboration solide et durable »

 

Une perspective d’un prochain partenariat solide qui perdure, est envisagée entre ces deux organismes. Par conséquent, Coface et Bpifrance ont pour objectif d’approfondir leurs offres afin de répondre aux attentes liées aux projets des entreprises françaises sans attendre l’aboutissement de l’opération de transfert.


En effet, cette collaboration s’appuiera sur les 70 années d’expériences de Coface en matière d’assurance des risques commerciaux à travers le monde et permettra à Bpifrance de bénéficier d’une sécurité complémentaire dans l’accompagnement financier des entreprises françaises et une fiabilité sur la qualité des acheteurs étrangers. C’est pourquoi, les conditions de cette greffe seront déterminantes afin de préserver les entreprises qui garantissent leurs opérations à l'export de toute mauvaise surprise.

 

 

Un accord qui entraîne plusieurs enjeux

Ce dernier constitue une étape préliminaire dans la démarche de substitution à l'assureur-crédit. En effet, Bpifrance doit effectuer une fusion informatique des systèmes de Coface avec les siens. C’est en signant en premier temps, un contrat de licence avec Coface, qu’ils délimitent les conditions d’utilisations de certaines applications qu’ils souhaitent garder et qu’ils amorcent cette première étape.

Par ailleurs, l’intégration des 240 salariés spécialistes des garanties publiques de Coface représente un enjeu majeur pour Bpifrance. En effet, cela représente 10 % d'effectifs additionnels pour la banque qui rejoindront le groupe public dans des nouveaux locaux situés dans le 9e arrondissement à Paris.

 

Pour obtenir plus d’informations, cliquez ici.